Le 503e régiment du Train au cœur de la cérémonie militaire du 14 juillet à Nîmes

Cette année, le 503e régiment du Train (503e RT) était à l’honneur lors de la célébration de la Fête nationale à Nîmes. S’il est habitué à fouler les pavés du boulevard de la Libération, il est plus rare qu’il fasse flotter son étendard dans ce lieu emblématique de la ville.


A la demande du général Franck Nicol commandant la 6e brigade légère blindée (6e BLB), délégué militaire départemental du Gard et commandant d’armes de la place de Nîmes, le régiment a ainsi aligné le commandant de troupes et son adjoint, l’étendard et sa garde, une compagnie à deux sections armée par l’escadron de transport et sa fanfare. En outre, deux PPLOG ont intégré le défilé motorisé.

L’ensemble des troupes comportait une compagnie du  2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) et une section du 4e régiment du matériel (4e RMAT) ainsi que des détachements de la gendarmerie, de la police municipale et de la sécurité civile, sans oublier la Croix Rouge et a bénéficié de l’expertise du chef de cabinet de la 6e BLB, officier de marque pour l’organisation de la cérémonie.

C’est sous une chaleur estivale à la limite de l’excessif que les troupes à pieds et motorisées ont défilé face aux autorités civiles et militaires avant de se disloquer pour rendre les honneurs à l’étendard et rejoindre leurs quartiers respectifs.

Sanctionnant un entrainement rigoureux au quartier El Parras durant toute la semaine et une reconnaissance associant l’ensemble des acteurs la veille, les troupes ont veillé à donner une belle image du 503 qui n’a jamais été aussi « fier ».

La présence de détachements des différentes formations qui ont reçu conjointement les applaudissements de la foule a souligné la force du lien armée-nation dans le Gard et la vocation marquée de Nîmes à rester une des plus importantes villes de garnison.

Cette très belle cérémonie localement médiatisée a constitué un pendant à la mission du groupement de circulation et d’escorte déployé en parallèle à Paris aux ordres du chef de corps.

©503RT