Le 503e RT de retour dans l’amphibie

En retrait depuis quelques années dans le domaine de l’amphibie, le 503e régiment du Train (503e RT) a profité d’une année entre deux projections pour développer ses compétences en la matière. Ainsi, outre les différents stages officier d’embarquement amphibie (OEA) et chef unité d’interarmées de plage (UIP) formés ces derniers mois, le régiment a envoyé un détachement afin d’effectuer les qualifications aux techniques amphibies (TECHPHIB).


Du 9 au 18 avril 2018, 24 militaires du régiment de la Gazelle Noire ont fait le déplacement jusqu’à Toulon. Composé de personnel de toutes les unités du régiment, ce détachement a pu effectuer le stage TECHPHIB 1 du 9 au 12 avril.

Ce stage, encadré par la flottille amphibie de la Marine Nationale, aborde les grands principes du débarquement : sécurité, guidage, embarquement et débarquement à bord des différents engins, « plageage ». Toutes ces techniques sont enseignées de jour comme de nuit.


Malgré un temps exécrable, les qualifications ont pu être menées et les différents pilotes du détachement qualifiés.

Moment attendu, le 13 avril dans la matinée, le détachement a embarqué à bord du bâtiment de commandement et de projection (BPC) Tonnerre. Cet embarquement a été réalisé par voie maritime. Lors de son séjour à bord, le détachement a pu valider les différentes étapes afin d’obtenir la qualification TECHPHIB 2 : porte à porte de jour comme de nuit, porte à rampe, et « plageage ».


Outre la partie technique, ce séjour à bord d’un bâtiment de la Marine Nationale a permis aux nouveaux amphibiens de se familiariser avec la vie et le rythme du bord.

Le détachement  est rentré au régiment le 18 avril.

>> EDAR (Engin de Débarquement Amphibie Rapide)

Cet engin est entré en service en 2013, et la Marine Nationale en possède 4.

Il peut emporter 80 tonnes (6 VAB), il est très maniable et navigue entre 25 et 30 nœuds (1 nœud = 1 852 km/h) à vide et 15 à 18 nœuds en charge. Il dispose de capacités de porte à porte, porte à rampe, porte à quai et « plageage ».

Deux types de configuration : chaland ou catamaran.

>> CTM (Chaland de Transbordement Maritime)

Engin relativement ancien mais particulièrement robuste, il peut transporter jusqu’à 90 tonnes et navigue à 8 nœuds. Engin de débarquement à fond plat, il est limité par les conditions météo. Arrivant en fin de vie, les CTM de la Marine Nationale seront remplacés par des EDAS (Engins de Débarquement Amphibie Standard).

L’ensemble du détachement remercie la flottille Amphibie, ainsi que le personnel du BPC TONNERRE pour leur accueil et la qualité de l’instruction dispensée.


LABOR OMNIA VINCIT

©503RT