503e RT : hommage au MCH DIOP

Le 13 janvier 2010, le maréchal des logis-chef (MCH) Harouna DIOP du 517e régiment du Train (517e RT) de Châteauroux tombe au combat, un engin explosif improvisé posé sur sa route ayant raison du blindage de son véhicule de l’avant blindé (VAB).

Que de temps passé depuis ! La restructuration des Armées avec la dissolution du 517e RT, les attentats terroristes sur le sol français provoquant le passage de Vigipirate à Sentinelle et l’engagement massif de soldats sur le territoire métropolitain, le déploiement de l’opération Serval suivie de l’opération Barkhane dans la bande sahélo-saharienne, le désengagement de l’Afghanistan auraient pu avoir raison du souvenir collectif. Pour les plus jeunes générations de soldats, l’opération Pamir devient ce que la guerre froide était pour les générations qui ont connu le théâtre Afghan : une époque clairement révolue.

Pourtant, vendredi 24 novembre 2017, sous l’impulsion du capitaine Guillaume commandant l’escadron de circulation et d’escorte, une centaine d’hommes du 503e régiment du Train, circulateurs comme anciens de Châteauroux, étaient réunis, en présence du lieutenant-colonel Laurent Grebil, pour inaugurer la stèle d’hommage au MCH DIOP. L’émotion était palpable quand le maréchal des logis Adrien a pris la parole pour lire l’ordre du jour numéro 03 du 15 janvier 2010 signé du colonel commandant le groupement opérationnel de mentoring de l’armée afghane (OMLT). Brigadier-chef à cette époque, il était le conducteur du VAB du MCH DIOP lors de l’événement tragique.

Une page se tourne pour les anciens de Châteauroux encore nombreux au sein du régiment de la Gazelle Noire avec le sentiment du devoir accompli : le devoir de mémoire vis-à-vis d’un camarade tombé au combat. En complément de la stèle du carré officier de Déols, le Maréchal Harouna Diop a enfin son monument au cœur des Forces où chaque 13 janvier un hommage pourra lui être rendu.

©503RT