Le 503e RT leader du GCE 2018

Comme chaque année, le groupement de circulation et d’escorte 2018 (GCE 2018) a été un élément majeur de l’organisation du défilé du 14 juillet à Paris. Que ce soit en amont du défilé en appui des mouvements des troupes motorisées et des troupes à pieds, aussi bien lors des répétitions à Satory qu’à Brétigny, mais aussi le jour J avec 3 phases distinctes d’exécution dans la mission : concentration, conversion et dislocation.

Unité de circonstance, le GCE 2018 était aux ordres du chef de corps du 503e régiment du Train (503e RT) et rassemblait près de 600 personnels. Il se composait d’un état-major tactique (EMT) et de quatre escadrons : une unité chargée du soutien logistique (503e RT) et 3 escadrons de circulation et d’escorte (ECE), soit au total 12 pelotons qui ont été déployés sur le terrain. Ces derniers ont été armés essentiellement par les circulateurs d’active ou de réserve des « 5 RT » (121e RT, 503e RT, 511e RT, 515e RT, 516e RT) et du bataillon de commandement et de soutien de la Brigade franco-allemande (BCS/BFA).

Toutefois le GCE ne pourrait disposer de la totalité de son effectif sans l’appui et le renfort de nombreux autres réservistes, en provenance majoritairement de l’ECE de réserve du 41e régiment de transmissions (41e RT) et du 24e régiment d’infanterie (24e RI), pour la section de protection. Au total, les réservistes représentaient un tiers du détachement. Certains parmi eux avaient déjà participé à de nombreux GCE et constituent de fait la mémoire de cette activité.

L’autre défi du GCE fut de rassembler en amont les véhicules nécessaires à la mission. Ainsi le GCE disposait cette année de près de 250 véhicules dont 140 VL et 70 motos pour effectuer les missions d’appui-mouvement.

La réalisation de cette mission, eut égard à sa sensibilité et au volume de force engagé, a permis de démontrer qu’au-delà de l’escorte de convois effectuée en OPEX, les unités de circulation disposaient de nombreux autres savoir-faire qui rendent cette fonction incontournable dans la maitrise des mouvements et des flux, dès qu’un volume de force conséquent est déployé.

Au bilan, l’opération « 14 juillet » a été, dans le périmètre de responsabilité du GCE, un franc succès. Son action a d’ailleurs été soulignée par les différents acteurs dont le gouverneur militaire de Paris.

©503RT