Cérémonies du 8 mai dans les pays de l’Ain

Le lundi 8 mai 2017, les stagiaires de la 42ème promotion de la Préparation Militaire Marine Matelot Monfort de Bourg-en-Bresse ont participé aux cérémonies commémoratives du 72ème anniversaire de l’armistice du 8 mai 1945 à Reyrieux, Trévoux, Bourg-en-Bresse et ont rendu hommage à leur parrain au carré militaire du cimetière de Bourg-en-Bresse l’après-midi.

Commémorations du 8 mai à Reyrieux, Trévoux et Bourg-en-Bresse

La cérémonie commémorative de Bourg-en-Bresse était présidée par le colonel Jean-Frédéric BETTINGER, commandant la base de défense de La Valbonne, délégué militaire départemental de l’Ain. En présence notamment de Monsieur Laurent COCHET, Préfet de l’Ain et des députés de l’Ain Messieurs Xavier BRETON et Michel VOISIN.

Les troupes qui ont participé à cette commémoration étaient une section de 18 stagiaires de la 42ème promotion commandée par le chef de centre et deux sections du détachement air 278 d’Ambérieu-en-Bugey. Les troupes étaient placées sous le commandement du lieutenant-colonel PILOT, commandant en second du DA 278 « Colonel Chambonnet ».

La cérémonie était également placée sous le signe de la transmission de la mémoire grâce à la participation active d’élèves des écoles élémentaires publiques Charles Robin et Daudet.

Un instructeur a accompagné une délégation de 4 stagiaires pour d’autres cérémonies commémoratives qui se sont déroulées à Reyrieux et à Trévoux.

Hommage à notre parrain, le matelot Monfort

Dans l’après-midi, une délégation de stagiaires s’est rendue au carré militaire de Bourg-en-Bresse afin de rendre un hommage à notre parrain, le matelot François Monfort. Son demi-frère Jean nous a fait l’honneur de sa présence.

Qui est le matelot Monfort ? Né en 1933 en Bretagne, François Monfort choisit à la fin de ses études secondaires en 1951 de s’engager dans  la Marine. En mars 1952, le matelot de 2ème classe électricien Monfort est affecté à la 3ème Division Navale. En mai 1953, il embarque sur le L.C.I. 9049 qui opère au Tonkin. Le 28 septembre 1953, au cours d’une mission d’escorte sur le Fleuve Rouge, le matelot Monfort trouve la mort au combat, dans une conduite exemplaire. Il est cité à l’ordre de l’Armée de Mer à titre posthume : « Ayant son poste de combat sur la passerelle, il y a montré un parfait sang-froid sous le feu au cours de nombreux engagements alors que son bâtiment, gravement avarié par une mine sous-marine, coulait. Il est resté courageusement à son poste  sous le feu intense des armes lourdes rebelles et est tombé mortellement frappé par des éclats de mortier ».

Pour le chef de centre, le lieutenant de vaisseau ® Pierre-Marie GIARD, « il est important que nous soyons présents à ces cérémonies avec nos jeunes apprentis marins. Nous contribuons au renforcement du lien Armée-Nation et nous participons avec fierté au rayonnement de la Marine nationale dans des terres si éloignées de la mer. Ils en garderont toujours un souvenir particulier ».

©PMM Bourg-en-Bresse