Clap de fin pour les futurs médecins militaires

91 élèves de 6e année vont quitter l’école de santé des Armées pour rejoindre l’internat. Leur départ de l’école a été célébré par une cérémonie militaire et la remise de diplômes, dont le premier mastère spécialisé en santé des Armées.


Ces années d’étude ont été intenses pour les élèves. Ils ont réalisé 7 années en 6. 1800 heures sont dédiées à la formation médico-militaire en plus des études de médecine. Cette spécificité leur permet d’acquérir un nouveau diplôme, remis dans l’après-midi en amphithéâtre Strasbourg : le premier mastère spécialisé en santé des armées, délivré par la conférence des grandes écoles (CGE), en présence des doyens des universités de Lyon Est et Sud.

Ce diplôme atteste de la spécificité de la formation des praticiens des armées réparties en trois volets de formation : formation militaire et médicale, anglais et urgence. Cet enseignement complémentaire est mené conjointement avec la formation universitaire en liaison avec l’université Lyon 1 et la CGE. Ce nouveau diplôme est donc une consécration pour le travail de l’ESA à concevoir une formation médicale opérationnelle pour former de jeunes médecins immédiatement projetables à la sortie d’école. 70 % d’entre eux le seront durant leurs deux premières années d’exercice.

L’ensemble des cadres et élèves de l’ESA étaient réunis sur la place d’armes pour une cérémonie militaire. La promotion Médecin général Inspecteur Chavialle a passé en revue les troupes avant de quitter la place d’armes en chantant. « On gardera de beaux souvenirs de nos 6 années passées ici » a expliqué l’aspirant médecin Tom. « La cohésion, les moments passés ensemble avec les plus jeunes ou plus anciens resteront gravés dans notre mémoire. »

« Votre passage à l’ESA a été la première phase de cette aventure. Celui à l’École du Val-de-Grâce comme interne sera le parachèvement de ce temps de formation. Votre carrière de praticien sera son accomplissement » a conclu le Médecin général Inspecteur Foehrenbach, commandant de l’ESA.