Formation opérationnelle d’internes en pneumologie

L’École de Santé des Armées (ESA) a accueilli une quarantaine d’internes en pneumologie de la région Rhône-Alpes dans le cadre de leur formation pour un module opérationnel « en situation d’exception. »

Cette formation était organisée par la faculté de médecine de Lyon 1, partenaire de l’ESA pour la formation des aspirants médecins et pharmaciens. Afin de préparer les internes en pneumologie à exercer dans des conditions particulières notamment d’attentats, la faculté s’est naturellement tournée vers l’ESA pour créer ce module optionnel organisé avec les professionnels de santé des hospices civils de Lyon et du service départemental d’incendie et de secours.

Les internes ont enchainé durant deux jours les différents cours théoriques destinés à découvrir l’organisation des secours lors des situations d’exception, les différents risques chimiques, nucléaires, civils ou terroristes impliquant des aéro-contaminants, à apprendre, évaluer et orienter un traumatisé thoracique. Ils ont également pratiqué le drainage thoracique et la pose de cathéter intra-osseux encadrés par des médecins et infirmiers de l’ESA.

Depuis les attentats de 2015 à Paris, les professionnels de santé sollicitent régulièrement les médecins militaires afin de bénéficier de leur technique de prise en charge des blessés de guerre en opérations extérieures.

« Il s’agit de transmettre le savoir-faire militaire en situation d’exception de type blessures de guerre qu’on peut désormais retrouver en France en contexte d’attentats » explique le MC Aurélien de l’ESA. « Ces gestes leur seront utiles aux urgences mais aussi dans leur vie quotidienne, notamment en situation d’exception. »

Étudiants, professeurs et organisateurs ont particulièrement apprécié cette formation et cet échange de savoir-faire entre professionnels de santé civils et militaires.

© CCOM ESA