L’École de santé des Armée relie Lyon à Bordeaux

Du 15 au 17 juin, les aspirants médecins et pharmaciens de 3e année ont relié en course à pied les deux anciennes écoles de Lyon et de Bordeaux. Retour sur les origines de ce défi sportif.

Ce défi inédit a été entièrement organisé par les élèves de la promotion Médecin général Inspecteur Jame, en hommage à l’école de Bordeaux « santé navale » fermée en 2011 et à celle de Berthelot, transférée de Lyon à Bron en 1981. « C’est un projet fort pour marquer la fin du 1er cycle de nos études, explique l’Aspirant médecin Cécile, c’est un retour à nos origines et aussi un défi sportif destiné à renforcer notre cohésion. »

Partis de Lyon vendredi 15 juin à 8h30, les coureurs ont enchainé les relais, en traversant de nombreuses communes étapes pour les repas et le bivouac. Le trajet Lyon-Bordeaux de 556km a été découpé en 55 étapes d’une dizaine de kilomètres réalisés de jour comme de nuit par équipes de coureurs et cyclistes à VTT.

Ce projet a été très formateur pour les élèves qui exerceront leur métier en équipe, que ce soit en France ou en opérations extérieures, dans un contexte difficile qui nécessite de prendre rapidement les bonnes décisions. Ils ont efficacement organisé et géré la logistique, le temps et les multiples imprévus tels que la perte d’itinéraire ou les crevaisons.

Les derniers coureurs sont arrivés à Bordeaux conformément au timing prévu, dimanche 17 à 16h. Ils ont été accueillis par le Médecin général Inspecteur Foehrenbach, commandant de l’École de Santé des Armées, par M. Aourzate, conseiller municipal de Bordeaux et par les anciens venus nombreux assister à ce moment de partage. « Toute l’énergie, la bonne humeur et le désintéressement que vous mettez dans ce relais, vous saurez les mettre plus tard dans votre métier au service des autres » a déclaré un ancien.

« C’est une très belle réussite et nous sommes ravis de la partager avec nos anciens, preuve que d’une génération à l’autre, les valeurs sont les mêmes » explique l’Aspirant médecin Claire. La promotion en ressort encore plus soudée pour affronter les trois prochaines années de l’externat.

©ESA