L’engagement de la 3e compagnie en Nouvelle-Calédonie

D’avril à juillet 2015, la 3e compagnie de combat du 13e bataillon de chasseurs alpins est projetée en Nouvelle-Calédonie, armant la 1ère compagnie d’infanterie motorisée (COMMOTO) du Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique Nouvelle Calédonie (RIMaP-NC).

Durant son mandat, elle a pour mission d’être prête à intervenir rapidement soit comme unité de combat soit dans le cadre d’assistance aux populations, au sein de la zone de responsabilité du commandant des forces armées en Nouvelle-Calédonie.

Elle doit de plus, par le rayonnement de ses missions, maintenir un climat de confiance sur le territoire. Une section est basée à Nouméa œuvrant au profit de l’ensemble des casernes des forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC), une autre est à Plum au Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique Nouvelle Calédonie (RIMaP-NC), une est au dépôt de munitions de Nandaï et une dernière dite de « disponibilité opérationnelle », peut intervenir sur tout le territoire calédonien dans un délai contraint pour tous types de missions (sécurité, intempéries).

Les sections se rendent aussi au cœur des provinces calédoniennes pour rencontrer différentes tribus « kanaks » et participer à l’amélioration de leurs conditions de vie. Régulièrement, la compagnie profite des possibilités offertes par la « Grande Terre » pour s’entraîner au plus près des conditions réelles : combat de niveaux individuel à compagnie, formation de chef d’équipe, de radio, de tireur de précision et aguerrissement.

Tout en se maintenant dans la spécialité montagne avec les footings alpins, les Chasseurs pratiquent le kayak, le VA’A (pirogue) et ne rencontrent aucune difficulté à s’adapter au stage commando du Centre d’Instruction Nautique Commando. Au programme : instruction sur le zodiac, actions de type commando (combat en milieu clos, récupération d’otages sur bateau, sécurisation de plage, destruction de navire, etc.) et pistes d’audace en mer ou au cœur de la mangrove.

Plongés dans cet environnement calédonien aux antipodes de la région alpine, les cadres et Chasseurs, aux ordres du capitaine Guillaume, ont rempli leur mission « sans peur et sans reproche ».